Les jouets indiscrets, de quoi les sex-toys parlent-ils ?

jeudi 17 mai 2012, par Anne-Laure Birac

C’est sur cette question que la Société Louise Michel tiendra sa prochaine initiative, vendredi 29 juin, de 20h à 23h, à l’Athénée Municipal de Bx. En attendant, vous pouvez lire ces quelques lignes.

Tout a commencé par un débat sur les sorcières, qui a dérivé sur la symbolique phallique du balai. Il a alors semblé nécessaire de consacrer un article aux sex toys, plus précisément aux godemichets, et aux nombreuses contradictions qui lui sont attribuées.

Oppositions entre d’une part, l’objet émancipateur, qui procure du plaisir et amène la jouissance et d’autre part, l’objet en lui-même créateur d’un nouveau marché dont le capitalisme opportuniste s’est emparé et qu’il transforme de fait, en émancipation artificielle.

La réflexion a été poussée plus loin : d’où viennent les sex toys, quelles évolutions des pratiques, à qui s’adressent-ils ? Comment est-on passé d’un outil de contrôle de la sexualité féminine à un objet qui participe à l’autonomie sexuelle, qui fait bouger et évoluer les normes ?

Quelle est l’influence des sex toys sur la sexualité, les normes et les pratiques ?

Pour en savoir plus un article de Lisbeth Sal et Pascal Lévy, disponible dans la revue Contre-Temps.