Rubriques

Non ma fille tu n’auras pas ce jouet : construction du genre dans la petite enfance - 10 décembre 2012 - 20h - Athénée Municipal Bx

impression imprimer cet article

mercredi 28 novembre 2012, par adrien martinez Partager envoyer par mail envoyer par mail

On ne naît pas femme, on le devient. Et cela commence tôt.

Car il faudra bien se rendre à l’évidence, les enfants ne sont pas exclus d’un monde structuré par les rapports de domination, notamment de genre. Ils vivent pleinement dedans. Que cela soit dans le cadre familial, scolaire ou dans les cadres de socialisations autres, les enfants sont confrontés de fait à un monde séparé en deux grandes catégories de genre, le « féminin » et le « masculin ». Par le rapport qu’ils élaborent avec les objets, par les interactions avec les autres, par le biais des représentations qui leur sont imposées, les enfants se voient assignés obligatoirement à l’une de ces identités, et par conséquent aux codes et au positionnement social qui les caractérisent. L’enfance constitue un laboratoire des transactions de genre.

Le monde du jouet n’est pas étranger à ce processus d’assignation d’un genre aux enfants. Ces objets de l’enfance par excellence participent de la construction d’une identité genrée, par la diffusion des représentations sexuées de l’ordre social. Et là il est question de tout. Le devenir garçon, le devenir fille s’élaborent dans le rapport à l’espace, dans la construction d’un imaginaire légitime dans son genre, par la médiation du jouet.

C’est ce que nous verrons, lundi 10 décembre à 20h, à L’Athénée Municipal de Bordeaux, avec Mona Zegaï, sociologue.

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0